MONTREUIL JASMINS

24 LOGEMENTS LOCATIFS /

17 LOGEMENTS SUPERPOSÉS ET 7 MAISONS DE VILLE  

 

 

 

2 e prix Trophée Bois Île-de-France,
Catégorie logements collectifs ou groupés.

 

 

MAÎTRE D'OUVRAGE
OPH Montreuillois
LOCALISATIONSentier des Jasmins, MONTREUIL (93)
MISSION MOEMission complète
SURFACE1 980 m² SHON - 1 630 m² SHAB
COÛT 3 476 000 € HT
CALENDRIERLivraison 2016

 

/ Construction bois :
Panneaux massifs KLH, mur, charpente et planchers
/ Bardage bois
/ Fondation par Techno Pieux
/ Chantier propre/ Isolation extérieure par laine de bois
/ Chaudière collective basse consommation
/ Eau chaude sanitaire solaire
/ Multi-orientation des logements
/ Gestion des eaux de pluie à la parcelle

                Situé dans le Haut Montreuil, le projet se donne pour enjeu de révéler l’empreinte laissée par l’activité arboricole de la ville : une structure parcellaire en lanière à l’origine dessinée par les Murs à pêches. Souvent disparues mais toujours lisibles, ces traces du passé à forte valeur patrimoniale et sociale se présentent comme l’élément structurant du projet.
Ici, la trame maraîchère existante formalise l’espace. Bandes construites et espaces plantés dans le prolongement d’un verger définissent l’implantation. Depuis la rue et les maisons voisines, les échancrures dans l’alignement du bâti invitent le regard à plonger au cœur du calme de l’ilôt et de son verger préservé. Par les qualités environnementales et l’aménagement des espaces plantés qu’il propose, le projet répond à la demande croissante des citadins d’habiter en relation avec la nature.

DES MAISONS À PATIO 
La plupart des logements sont organisés sous forme de maisons à patio, permettant de récupérer le sud pour une partie de la maison tout en conservant l’orientation principale du site. 17 logements profitent et s’organisent donc autour d’un jardin privatif planté.
Des jeux sur la volumétrie permettent de préserver des vues transversales pour les habitants des « maisons vertes ».

DES JARDINS ET VENELLES EN ESPACE COLLECTIF
Un jardin central s’installe dans la continuité du verger. Il offre un recul certain pour l’opération et permet de conserver une lecture longitudinale du site. Une venelle le traverse. Le long de la venelle nord/sud qui permet de desservir le bâtiment I et une partie du bâtiment J, une noue plantée recueille les eaux de pluie, retarde leur descente jusqu’au point bas, bassin de stockage.

©Vincent Pfrunner